PREFACE DE MICHEL POLAC POUR EXPOSITION "ART 3"

C'est une redoutable épreuve pour un tableau que d'être accroché sur un mur où il sera vu tous les jours. (Les Japonais eux déroulent une œuvre pour une semaine et la rangent dans un coffre ensuite). C'est un risque que je ne fais pas subir inutilement à mes amis : chez moi, les murs sont nus à l'exception de trois tableaux dont un de Vaea, daté de 1973, et qui a vaillamment supporté d'être dévisagé quotidiennement. Il s'agit d'une toile bleutée où des jumeaux, chacun dans son œuf, semble attendre le décollage pour un voyage intersidéral ou pour une mise au monde : quelque chose comme la dernière image de "L'Odyssée de l'Espace".
Mais depuis lors, Vaea a cessé d'errer dans un éther glacé et intemporel : son Odyssée l'a ramenée sur la Terre ancestrale au vert paradis des amours tahitiennes. Vaea, c'est la glace et le feu : la froide métaphysique slave et la chaude animalité polynésienne exactement mes deux fascinations contradictoires.
Michel POLAC - Paris, 1976
LA DEPECHE DE TAHITIEnergie vitale - Tahiti - 1973 - Encre - 46x34 cmLe Monde Expositions 27 janvier 1977