LE QUOTIDIEN de PARIS

Vrai peintre de Tahiti, Vaea n'est pas de ces épigones de Gauguin qui font de l'exotique pour séduire les vacanciers dans les îles. Cette vahine ne cesse d'exprimer depuis vingt ans l'âme de ce peuple insulaire qui est le sien. La fantasmagorie, le rêve surgi des irisations du lagon, la naissance et l'amour, l'espace et la coquille s'impriment par un art qui flirte aussi bien avec le Douanier Rousseau qu'avec l'hyperréalisme. Syncrétisme étrange, fantaisie ardente animent sa symbolique. Et des couleurs ! Courez à la Maison de Tahiti pour voir ses lithos et ses peintures. C'est mieux qu'un bain au monoi. Un lavage de l'œil.

Gérard SPITERI, 1990

LE QUOTIDIEN DE PARISLes Arrière-Mondes