EXPO INFORMATIONS HEBDO
EXPO-INFORMATIONS-HEBDO (Paris janvier 1982)

Peintures de Vaea.
Vaea est à moitié originaire de Tahiti et à moitié d'un monde enthousiaste qui la fait peindre et vivre en même temps. Elle peint avec les couleurs d'un lieu d'origine ses propres images quotidiennes. Femme nerveuse qui hésite entre son paquet de cigarettes et les réponses à donner à un journaliste, Vaea trouve, dit-elle "l'équilibre dans le fait de peindre". Donc, née à Tahiti en 1950, elle dit néanmoins, en interview comme en peinture "aimer autant ici et... là-bas. "Du bleu, du blanc, du jaune dans des huiles qui traitent de tout ce qui bouge, Vaea ne fait pas dans l'hyper-impressionisme mais elle impressionne par son sens figuré des gens qu'elle dépeint ou peint. On peut aimer ou ne pas aimer ce que fait Vaea, mais on ne peut pas passer outre. Elle offre tellement de joie de peindre qu'on ne peut ignorer qu'elle a raison de le faire. Ses toiles lui ressemblent ; c'est à en désespérer. Tour à tour gaies, grandes, minces ou les yeux clairs, c'est un tableau d'enfant derrière des barreaux mais la main est ouverte, c'est le thème de l'affiche de son exposition, femme suspendue et enfermée dans un drap, c'est libre et bien défini, triste aussi, bien que... c'est indéfiniment une scène qui serait impossible à photographier, c'est aussi quelquefois perdu. Vaea peint pour peindre. C'est devenu rare par les temps qui ne courent plus. D'autres presses ont dit qu'elle était social-peintre, il n'y a pourtant rien à écrire d'autre que ce qu'elle déclare en faisant les cent pas de son paquet de tabac à ses toiles : "je veux peindre".
Loïc LE GUÉNÉDAL
La femme ensevelieManu