COURRIER 2000, (Septembre 1985) (Edito)

A NOS LECTEURS
Art et culture, deux mots qui, à eux seuls, donnent aux plus grands reporters de revues et magazines la possibilité d'entreprendre les passionnants reportages permettant de différencier les hommes, et cela depuis des millénaires.
La couverture du magazine Courrier 2000 représente " Revivance ", huile sur toile, 1980. Vaea en est le maître d'œuvre. Dans les colonnes de notre magazine, nous vous faisons mieux connaître Vaea Sylvain.
Je voudrais toutefois apporter des détails qui m'ont personnellement frappé. Vaea vient, en ce mois de juillet 1985, de dédicacer un ouvrage " Tahiti, peinture contemporaine ", préface de Roger Vadim. Cet ouvrage est en vente dans toutes les librairies, pour ceux qui ne possèdent pas encore ce chef-d'œuvre, hâtez-vous. Je ne transcris pas cette préface de Roger Vadim, mais quelques phrases m'ont particulièrement marqué. Je cite :
" Vaea n'est peut-être pas le seul peintre né aux Iles du Vent qui mérite d'échapper à l'ombre du géant, mais c'est celui qui m'a le plus impressionné. Je devrais dire "celle" puisque Vaea est une femme.
Je rêve d'un jour où j'aurais une grande maison - et dans cette maison un mur, et sur ce mur le tableau d'un peintre célèbre. Et mes amis diraient impressionnés : "C'est un Vaea". Roger Vadim.
Un ouvrage de l'art, de la culture, mais derrière tout cela se cache un artiste qui a réalisé l'ouvrage, il veut rester dans l'ombre, mais ses talents, ses qualités, son sérieux ne peuvent m'empêcher d'en parler.
Connaître Tahiti c'est un rêve de tous ; faire connaître Tahiti c'est le domaine des artistes. Aujourd'hui, nos artistes se nomment Sylvain.
Vaea, la peinture, l'art. Teva, cet artiste photographe qui permet de faire connaître Tahiti dans le monde entier.
Vaea et Teva doivent leurs talents à un grand monsieur, A. Sylvain, à qui nous réserverons un reportage exclusif dans nos prochaines éditions.

Jean LUCIANI