LA DEPECHE DE TAHITI
LA DEPECHE DE TAHITI (30 mai 1988)

Première exposition californienne
Vaea Sylvain fait un tabac à " L'Ermitage " L.A.
Installée depuis 1987 à San Francisco qui est la ville californienne la plus artiste, Vaea vient de célébrer sa première exposition sur le continent américain, et de surcroît dans le cadre élégant et raffiné du célèbre restaurant " L'Ermitage " à Los Angeles. Le choix de ce haut lieu de la gastronomie française à Los Angeles n'est pas, en fait, un hasard. La propriétaire, Dora Fourcade, est d'origine tahitienne, et compte depuis longtemps déjà, parmi les ferventes admiratrices de Vaea. Il faut peut-être, préciser que " L'Ermitage " n'est pas un restaurant comme les autres.
Sa décoration est, en fait, à l'image d'un musée à la française. Les quelques photos que nous publions en témoignent. Le public américain et les amateurs d'art à l'affût de nouveaux talents ont ainsi pu admirer quinze tableaux de Vaea, dans ce cadre romantique, en parfaite osmose avec la source d'inspiration de cette artiste étonnante, et qui n'a pas fini de nous surprendre agréablement. Parmi les tableaux exposés, six sont de création récente, et neuf couvrent la période de 1978 à 1985.
L'ensemble est une explosion de couleurs, un bain de jouvence de sujets, de styles, et de techniques qui étonnent les experts et amateurs américains. Bien que la peinture de Vaea serait plutôt une approche classique, et non d'avant-garde, sa facture est trop personnelle pour être, en fait, classifiée. Vaea, dont l'évolution artistique est remarquable, est néanmoins restée fidèle aux sources les plus profondes de son inspiration : Tahiti. De par le choix des sujets traités, l'intérêt général pour la qualité de ses œuvres, Vaea Sylvain, de toute évidence, est devenue une ambassadrice du " fenua ", renforçant l'image onirique et mystique de Tahiti et de la Polynésie tout entière. La date de cette première exposition aux Etats-Unis est également bien choisie. Elle coïncide à merveille, comme par enchantement, avec la plus majestueuse rétrospective de l'œuvre de Gauguin jamais mise sur pied, qui se tient actuellement à la " National Gallery " à Washington.
Répondant à l'intérêt et aux réactions enthousiastes du public américain, Vaea a dû prolonger son exposition à " L'Ermitage ", jusqu'au 25 juin 88. Indiscutablement, l'un des tableaux les plus remarqués est " Princesse Bleue " dont la beauté exceptionnelle en fait l'œuvre maîtresse de cet événement artistique.
Afin de rendre, d'ailleurs, plus accessible cette composition, une lithographie (édition limitée) est en préparation. Celle-ci sera accessible uniquement par souscription dans les semaines à venir.
D'autre part, Vaea mûrit plusieurs projets d'une grande exposition, dans une prestigieuse galerie aux Etats-Unis, ainsi que l'édition d'un ouvrage couvrant l'ensemble de son œuvre, et incluant ses dernières compositions. Ce recueil qui promet d'être encore plus soigné que celui déjà existant, sera édité en anglais ainsi qu'en japonais.
De toute évidence, Vaea, artiste tahitienne, est bien partie pour créer un impact majeur aux Etats-Unis.
Sachez que si vous entreprenez un déplacement, ou tout simplement un " stop over " à Los Angeles, une visite s'impose au célèbre restaurant " L'Ermitage ". Ainsi, vous y joindrez le double plaisir d'un festival artistique et culinaire. L'exposition a été organisée par Fred Pinkel, agent de Vaea, qui est actuellement de passage à Tahiti et qu'il est possible de joindre jusqu'au 8 juin au 43 79 76.
Christian DUROCHER
Princesse Bleue