TAHITIRAMA
TAHITIRAMA (Juin 1990)

Le bonheur est encore une énigme. Sans relâche, hommes et femmes partent à la quête de ce Graal, et beaucoup d'entre eux rentrent bredouilles. Depuis notre naissance, nous apprenons à aimer dans le désir de nos parents, et notre goût de l'amour dépend de ce que nous avons reçu d'affection et d'attention.
Vaea vrai peintre de Tahiti
" Je suis ce qu'hier a fait de moi, et ce que demain est en train de faire de moi. "
Vaea expose ses cinq lithographie à la Galerie Reva Reva à partir du 19 juin 1990.
Vaea est belle, autodidacte, elle peint sa première œuvre en 1972. Depuis elle a exposé aux quatre coins du monde. Aujourd'hui, ils sont nombreux à apprécier ses œuvres : Roger Vadim, Michel Polac, Paul-Emile Victor, Jacques Higelin, Quincy Jones, Olivier Stirn… et bien d'autres. Vaea est une vrai artiste, on ne se lasse pas de converser avec elle, avec laquelle on s'embrasse avant d'aller bavarder. Dans son regard jaillit ce faisceau d'amour pour ses semblables. Dans le fond, on peut penser que seules les habitudes de vie en société changent, mais que les êtres humains demeurent semblables à eux-mêmes de générations en générations. Que cherchent-ils ces bipèdes doués de langage ? Le bonheur, et lui seulement.
Le grand malheur des humains est que lorsqu'ils évoquent le bonheur, généralement ils pensent au bonheur amoureux. Or l'amour est un phénomène extrêmement complexe. Pour Vaea l'amour est vital, comme la respiration. C'est loin de sa contrée éphémère, elle sent mieux son fenua, parfois le sentiment de nostalgie est un facteur d'apport d'inspiration qu'elle a tout moment. On ne demande pas à un artiste s'il est heureux ou pas, parce qu'il vit autrement.
Néanmoins à travers ses toiles, Vaea aurait sans doute été à la recherche du Graal, elle cherche à se connaître, à faire dire à la toile ce que les mots ne peuvent exprimer et elle y arrive.
A vingt deux ans, elle prend un crayon, et c'est la découverte : le plaisir de voir la ligne s'étaler sous la main, le plaisir intense de créer une image toute seule. " A partir de cet instant, c'était tout droit, par là j'avais trouvé mon élément ". " Le moindre trait jusqu'à aujourd'hui, me révèle à moi-même, je cherche tout le temps ".
Actuellement Vaea vit à Paris, mais elle n'a jamais pu oublier le soleil, les fleurs et la douceur sans pareille de la vie quotidienne dans son pays. Pourtant si elle s'en inspire forcément, puisque chaque création se nourrit de racines profondes, elle est aussi influencée par des tendances bien contemporaines et des recherches personnelles. On y trouve souvent des scènes familières ensoleillées, un mariage, un repas de famille sous les arbres, un bébé qui dort dans son berceau. Mais l'œuvre entière de Vaea, voisine avec une toile " Le regard du temps " qui montre une femme en pareo bleu assise devant un portrait de Gauguin. Depuis sa première exposition à Tahiti en 1979, très recherchées ses œuvres figurent aujourd'hui dans les collections, Paris, Los Angeles, Londres, Genève, Monte-Carlo, San Francisco. De nos jours elle mérite les éloges des grandes publications telles : Le Quotidien de Paris " Vrai peintre de Tahiti, Vaea n'est pas de ces épigones de Gauguin, qui font de l'exotique pour séduire les vacanciers dans les îles. Cette vahine ne cesse d'exprimer depuis vingt ans l'âme de ce peuple insulaire qui est le sien. La fantasmagorie, le rêve surgit des irisations du lagon, la naissance et l'amour, l'espace et la coquille s'expriment par un art qui flirte aussi bien avec le Douanier Rousseau qu'avec l'hyperréalisme. Syncrétisme étrange, fantaisie ardente animent sa symbolique. Et des couleurs ! C'est mieux qu'un bain au monoi. Un lavage de l'œil ".
Le Figaro Madame : " Peintures de rêve ".
Dans cette société nouvelle qui cherche à capter le moindre bonheur, même superficiel, dans sa course folle la principale difficulté à communiquer, à émettre des messages qui soient entendus, Vaea nous démontre par sa peinture que l'art reste et restera la jonction de communication de l'être humain avec la nature.
Courrez à la galerie Reva Reva à partir du 19 juin pour admirer les cinq lithographies qu'elle a d'ailleurs exposées à Paris, et qui ont connu un vif succès. A noter que malgré sa notoriété, qui n'est plus à refaire, le prix de ces lithos sont très abordables, et qu'un certificat d'authenticité est livré avec chaque œuvre, une garantie contre d'éventuels faussaires.
Notre artiste prépare d'ores et déjà sa prochaine exposition dans une prestigieuse galerie parisienne dans deux ans. " Ce sera mon apothéose, une expo béton ". C'est une lacune de ne pas connaître ses œuvres, et par là l'artiste qui est un régal de sympathie et de courtoisie.
Durant notre entrevue avec Vaea, j'avais l'impression d'avoir face à moi le soleil par ses yeux, et la mer par sa voix qui semblait mimer le bruit des vagues, une artiste quoi ! Un vrai peintre de Tahiti !
R. LILIAN
Ils sont venus d'ailleursLes angesAmourTane koe no'uTe pafai Tari'a iore ou Maima